LOGO Doctinet

Annuaire du Conseil National - de l'Ordre des Médecins - de l'Ordre des Sages-Femmes

DGénéralités

Pris de court, de nombreux médecins jusqu'alors réticents à toute forme de pratique de la télémédecine se sont abonnés en masse aux plateformes de téléconsultation depuis l'entrée du stade 3 de l'épidémie de COVID-19.

Les derniers chiffres publiés par la CNAM viennent le prouver.

L'Assurance Maladie déclare avoir été facturée de moins de 10 000 téléconsultations par semaine jusque début mars, pour passer à 80 000 téléconsultations la semaine du 16 mars puis à 486 369 téléconsultations la semaine du 23 au 29 mars 2020.

Durant cette même période, les téléconsultations constituaient plus de 11 % de l'ensemble des consultations contre moins de 1% avant la crise de COVID-19.

Cette croissance exponentielle est presque calquée sur celle du COVID-19 lui-même !

 

Quels sont ces mécanismes ?

Nous avons essayé d'analyser les mécanismes de cette dynamique de croissance qui s'explique sans doute par plusieurs facteurs concomitants.

  • Faisant suite à la crise épidémique, la France toute entière est entrée en état de confinement depuis le mardi 17 mars 2020 à midi. Il était devenu difficile et parfois dangereux pour un patient d'aller consulter son médecin, de même que pour le médecin de recevoir son patient...

La déclaration de l'état de confinement a immédiatement provoqué l'augmentation du nombre de médecins qui se sont abonnés puis qui depuis pratiquent la téléconsultation. La téléconsultation a permis, faute de mieux, le maintien d'un service médical minimum à de nombreux patients.

Durant la semaine du 23 au 29 mars, près de 29 000 médecins libéraux ont facturé au moins une téléconsultation soit environ 1 médecin sur 3 contre moins d’1 sur 10 (7,6%) la semaine précédente. Pendant cette même semaine, 44% de médecins généralistes ont effectué une téléconsultation contre 11% la semaine précédente.

Il est à noter également que 81% des téléconsultations ont été réalisées par des médecins en tant que médecin traitant de leurs patients (dans le cadre du parcours de soins coordonnés).

  • Cet engouement soudain est également expliqué par l'assouplissement sans précédent des règles de facturation appliquées par la CNAM. Ainsi, afin de faciliter le recours aux téléconsultations, par dérogation aux principes définis dans la convention médicale, l’ensemble des téléconsultations sont prises en charge à 100 % par l’Assurance Maladie obligatoire, à titre transitoire et exceptionnel jusqu’au 30 avril 2020.
  • La gratuité du service offerte par la plupart des plateformes de téléconsultation durant le stade 3 de l'épidémie a aussi sans doute contribué au fait que de nombreux médecins ont enfin franchi le pas.

Ainsi, la téléconsultation trouve enfin la place qu'elle mérite comme une modalité pertinente de prise en charge des patients, que ce soit pour l’orientation et le suivi des patients concernés par une forme non sévère du Covid-19 ou pour le suivi de patients souffrant d’autres pathologies, permettant ainsi de les protéger d’un risque de contamination dans le respect des consignes de confinement.

Nos médecins généralistes, nos psychiatres, nos endocrinologues, nos gynécologues peuvent en témoigner, ils font partie de cette grande vague numérique qui lutte activement contre la grande vague épidémique....

 

31 mars 2020

Nombre journalier moyen de téléconsultations réalisées par Doctinet Info - Linkello Médical

 

A lire aussi

 

Source

Croissance record du recours à la téléconsultationen mars

 

Pour quels motifs téléconsulter ?

Etes-vous médecin ou sage-femme ? Rejoignez-nous !

Troubles digestifs

  • Brûlures d’estomac et reflux
  • Gastro-entérite simple de l’adulte
  • Diarrhées ou vomissements
  • Constipation

 

Troubles psychiatriques

  • Anxiété
  • Dépression
  • Troubles du sommeil
  • Surmenage
  • Arrêt du tabac ou de l’alcool.

Affections ORL et ophtalmologiques

  • Mal de gorge
  • Sinusite
  • Nez bouché
  • Rhume et syndrome grippal
  • Conjonctivite 

 

Suivi sage-femme

  • ENtretien prénatal précoce à partir du premier trimestre
  • Séances de préparation à la naissance et à la parentalité
  • Bilan valorisant les missions de prévention

Affections uro-gynécologiques

  • Découverte d'une grossesse
  • Cystite, infection urinaire non compliquée
  • Stérilité, infertilité
  • Douleur chronique

Consultation de suivi

  • Réévaluation du patient après une consultation en présentiel
  • Renouvellement d'ordonnance
  • Lecture de résultats d'examens biologiques ou radiologiques
  • Sevrage tabagique
  • Découverte d'une grossesse

Affections diverses

  • Troubles du sommeil
  • Effet secondaire médicamenteux
  • Rédaction d'un certificat médical
  • Prescription de vaccins
  • Acné

Doctinet en chiffres

0
téléconsultations
0
Médecins
0
Sages-femmes
0
Followers sur Twitter
0
des bénéfices réinvestis

 

Mentions légales 

Conditions Générales d'Utilisation 

Politique de protection des données et engagement RGPD 

Utilisation des cookies

Copyright © 2014 DOCTINET Info tous droits réservés

11 Place de la Nation, 75011 Paris

 

Plusieurs plateformes internet de téléconsultation existent aujourd’hui (Doctolib, Livi, Hellocare, Qare, Medaviz, Mesdocteurs, Feelae, Medicitus, Zava, Concilio, Consulib, Medadom, Maiia, Doctocare, MaQuestionMédicale...) et présentent un choix de medecins, leurs photos ainsi que leurs disponibilités. Bien que la médecine devient de plus en plus numérique, son pilier principal restera toujours l'humain. Les téléconsultations via WhatsApp, Zoom, Skype ou FaceTime sont considérées en France comme étant insuffisamment sécurisées.

Seule Doctinet Info est une plateforme de téléconsultation 100% conçue et gérée par des médecins, en totale indépendance.

Plan du site XML

En haut
En bas

RGPD : Ce site utilise des cookies. L'utilisateur peut effacer librement les cookies de son navigateur. En poursuivant votre navigation, vous acceptez notre politique de protection des données.