LOGO Doctinet

 

SpeculumPourquoi ?

  • examen systématique annuel ;
  • consultation dans le cadre d’un problème gynécologique.

 

Comment ?

L’interrogatoire est la première partie de la consultation. L‘ensemble des antécédents familiaux et personnels sont répertoriés. Le motif de consultation est clairement défini.

Pour débuter, plusieurs informations sont consignées : poids, taille, tension artérielle.

L’examen gynécologique se déroule allongée sur le dos, les jambes fléchies. Il commence par l’inspection de l’abdomen et de la vulve. Puis, l’examen au spéculum permet de visualiser le vagin et le col de l’utérus. Un frottis cervico-utérin peut alors être réalisé. Grâce à un long coton tige (écouvillon) ou une petite brossette, des cellules du col et du vagin sont récupérées, pour être analysées secondairement.

Speculum

Spéculum

Frottis

Brossette pour le frottis

 

Enfin, l’examen gynécologique se termine par un toucher vaginal. Deux doigts sont introduits dans le vagin, l’autre main palpe le ventre, permettant ainsi d’explorer la cavité pelvienne.

La palpation de la glande mammaire permet de détecter certaines anomalies de l’architecture du sein pouvant nécessiter des explorations complémentaires (mammographie, échographie etc…). C’est l’examen sénologique.

 

Examens complémentaires courants

  • L’échographie gynécologique : elle est réalisée au moyen d’une sonde abdominale ou vaginale. Elle permet d’explorer la cavité pelvienne et plus particulièrement l’utérus, les trompes et les ovaires. Elle est réalisée en cas de signes d’appel retrouvés lors de l’interrogatoire ou lors de l’examen tels que des douleurs, des saignements inhabituels etc…

Appareil d echographie

Appareil d'échographie

Sondes d echographie

Sondes abdominale et vaginale

  • Les prélèvements bactériologiques : à l’aide d’un grand coton tige ou écouvillon, ils permettent de rechercher et d’identifier un germe. Ceux-ci sont réalisés s’il y a une suspicion d’infection vaginale ou génitale.

 Ecouvillon

Ecouvillon

 

Pour qui ?

Un examen gynécologique annuel est recommandé à partir du début de la vie sexuelle.

La réalisation de frottis cervico-vaginal a permis de faire régresser la fréquence du cancer du col de l’utérus. C’est le 4eme cancer chez la femme, d’où l’importance d’un diagnostic précoce. L’HAS (haute autorité de santé) recommande un dépistage triennal de 25 à 65 ans après 2 frottis réalisés et normaux à un an d’intervalle.

L’examen sénologique annuel est indispensable à partir de 30 ans sauf si des facteurs de risque sont présents, il sera alors pratiqué plus tôt. La mammographie est recommandée tous les 2 ans, de 50 a 74 ans, en l’absence d’antécédents personnels et familiaux. Le cancer du sein est le plus fréquent des cancers féminins touchant près d’une femme sur 8.

Cela peut être l’occasion de refaire le point sur une contraception et sa tolérance.

 

A lire aussi

 

Pour quels motifs téléconsulter ?

Etes-vous médecin ? Rejoignez-nous !

Troubles digestifs

  • Brûlures d’estomac et reflux
  • Gastro-entérite simple de l’adulte
  • Diarrhées ou vomissements
  • Constipation

Affections ORL et ophtalmologiques

  • Mal de gorge
  • Sinusite
  • Nez bouché
  • Rhume et syndrome grippal
  • Conjonctivite

Affections uro-gynécologiques

  • Découverte d'une grossesse
  • Cystite, infection urinaire non compliquée
  • Stérilité, infertilité
  • Douleur chronique

Consultation de suivi

  • Réévaluation du patient après une consultation en présentiel
  • Renouvellement d'ordonnance
  • Lecture de résultats d'examens biologiques ou radiologiques
  • Sevrage tabagique
  • Découverte d'une grossesse

Affections diverses

  • Troubles du sommeil
  • Effet secondaire médicamenteux
  • Rédaction d'un certificat médical
  • Prescription de vaccins
  • Acné

Doctinet en chiffres

0
Téléconsultations effectuées
0
Articles publiés
0
Visites par mois

RGPD : Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies de Google Analytics ainsi que de tiers destinés à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales. L'utilisateur peut effacer librement les cookies de son navigateur.