LOGO Doctinet

 

ectropion du col uterinGénéralités

Le col de l’utérus correspond au segment le plus bas de l’utérus. Sa partie superficielle se trouve au fond du vagin.

Au niveau du col de l’utérus, deux tissus différents se rejoignent. Le tissu qui recouvre la partie externe constitue l’épithélium malpighien exocervical. Le tissu qui recouvre la partie interne constitue l’épithélium glandulaire endocervical (ou épithélium cylindrique). La « zone de jonction » ou « zone de transformation » constitue la frontière entre ces deux épithéliums.

La zone de transformation peut faire l’objet de variantes anatomiques. Les cellules constituant cette zone peuvent également se transformer et constituer une dysplasie.

ATTENTION IMAGES SENSIBLES

 

Définition

L’ectropion ou ectopie se définit par la présence d’une éversion de l’épithélium glandulaire (ou cylindrique) sur l’exocol d’au moins 5 mm par rapport à l’orifice externe anatomique du col utérin. L’épithélium cylindrique endocervical vient ainsi déborder sur l’épithélium malpighien exocervical.

ectropion

Ectropion du col utérin

Un ectropion peut être congénital (de naissance), ou le plus souvent acquis. Lorsqu’il est acquis, l’ectropion se forme sous l’influence des hormones estrogènes à partir de la puberté ou dans des circonstances favorisantes comme la grossesse ou l’accouchement.

 

Signes cliniques – Symptômes

Un ectropion est le plus souvent asymptomatique. Il est découvert lors d’un examen gynécologique au spéculum. Plus rarement, un ectropion peut provoquer :

  • une leucorrhée abondante, translucide : pertes vaginales plus abondantes, non infectées ;
  • des métrorragies post-coïtales : saignement d’origine vaginal provoqué par les rapports sexuels ;
  • une leucorrhée jaunâtre ou verdâtre : pertes vaginales sales, témoins d’une surinfection de l’ectropion (cervicite ou ectropion surinfecté).

 

Diagnostic

L’ectropion est visible à l’œil nu, lors d’un examen gynécologique au spéculum. Parfois, en cas de doute diagnostique, un examen plus approfondi par colposcopie peut être indiqué.

Il se traduit par la présence d’une zone rouge située autour de l’orifice externe du col utérin et débordant sur au moins 5 mm par rapport à ce dernier. Dans certains cas, l’ectropion peut s’étendre jusqu’aux culs de sac vaginaux.

La colposcopie pratiquée en cas de doute diagnostique permet d’observer les papilles de l’épithélium cylindrique. L’examen à l’acide acétique et au Lugol montre la position extériorisée de la ligne de jonction séparant les deux épithéliums, située à plus de 5 mm de l’orifice externe.

 

Evolution

L'ectropion a le plus souvent tendance à disparaître avec le temps. Il subit pendant une durée de cinq à quinze ans un phénomène de réparation physiologique appelée « métaplasie malpighienne ». Cette réparation physiologique ou « transformation typique » correspond au remplacement progressif de l’épithélium cylindrique qui déborde sur l’épithélium malpighien par ce dernier, de façon centripète (de la périphérie vers l’orifice externe anatomique du col utérin). Par ce processus physiologique, les symptômes liés à la présence d’un ectropion ont tendance à disparaître avec les années.

 

Traitement

Le traitement est adapté en fonction des troubles occasionnés par l’ectropion :

  • Infection (cervicite) : traitement local par ovules d’antibiotiques et par voie orale en cas de persistance des symptômes.
  • Leucorrhées abondantes ou métrorragies post-coïtales : électrocoagulation (cautérisation par coagulation électrique) de l’ectropion ou cryocoagulation (cautérisation par le froid) ou vaporisation au laser.

Ectropion 1

Ectropion avant traitement

Ectropion 2

Ectropion après électrocoagulation

Ces traitements sont envisagés généralement en dernier recours et après une vérification soigneuse par frottis cervico-vaginal et par colposcopie de l’absence d’autres lésions du col utérin (dysplasie ou cancer).

 

Complications du traitement

Comme chaque intervention chirurgicale, le traitement de l’ectropion comporte certains risques. Ces risques sont rares.

  • Sténose du col utérin : obstruction séquellaire du col utérin pouvant altérer la qualité de la glaire cervicale et provoquer une stérilité d’origine cervicale ou empêcher la dilatation du col utérin lors d’un accouchement
  • Saignement
  • Surinfection.

 

A lire aussi

 

Pour quels motifs téléconsulter ?

Etes-vous médecin ? Rejoignez-nous !

Troubles digestifs

  • Brûlures d’estomac et reflux
  • Gastro-entérite simple de l’adulte
  • Diarrhées ou vomissements
  • Constipation

Affections ORL et ophtalmologiques

  • Mal de gorge
  • Sinusite
  • Nez bouché
  • Rhume et syndrome grippal
  • Conjonctivite

Affections uro-gynécologiques

  • Découverte d'une grossesse
  • Cystite, infection urinaire non compliquée
  • Stérilité, infertilité
  • Douleur chronique

Consultation de suivi

  • Réévaluation du patient après une consultation en présentiel
  • Renouvellement d'ordonnance
  • Lecture de résultats d'examens biologiques ou radiologiques
  • Sevrage tabagique
  • Découverte d'une grossesse

Affections diverses

  • Troubles du sommeil
  • Effet secondaire médicamenteux
  • Rédaction d'un certificat médical
  • Prescription de vaccins
  • Acné

Doctinet en chiffres

0
Téléconsultations effectuées
0
Articles publiés
0
Visites par mois

RGPD : Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies de Google Analytics ainsi que de tiers destinés à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales. L'utilisateur peut effacer librement les cookies de son navigateur.