LOGO Doctinet

L'information médicale de qualité par des professionnels de la santé - Téléconsultation médicale - Téléconseil médical - Médecine 3.0 - Portail médical

 

Consultez un médecin en vidéo 7 jours sur 7 sur votre smartphone, tablette ou ordinateur

 Smartphone tablette ordinateur

 

Je prends rendez-vous de Téléconsultation avec mon médecin

 

Telephone mail

 

 

Je prends rendez-vous par téléphone ou par mail. Je clique sur le lien de connexion qui m'a été transmis par mon médecin.

 

Je Téléconsulte mon médecin par vidéotransmission sécurisée

 

Notre equipe

 

 

Aucun logiciel à installer, un simple navigateur suffit. Pas de compte utilisateur requis. Connexion simple et sécurisée.

 

J'obtiens mes ordonnances et je règle ma consultation

Ordonnance

 

Les ordonnances sont valables en France et dans toute l'Union Européenne. Je règle ma consultation en ligne.

Qu'est-ce que la Téléconsultation ?

La téléconsultation est une consultation réalisée à distance d’un patient par un médecin. Elle est obligatoirement réalisée par vidéotransmission et ne peut donc avoir lieu par téléphone.

 

Qui peut pratiquer une téléconsultation ?

Tout médecin peut recourir à la téléconsultation.

 

Qui peut se voir proposer une téléconsultation ?

Tous les patients peuvent bénéficier d'une téléconsultation. Cependant, cette proposition relève de la seule décision du médecin (médecin traitant, médecin en accès direct ou médecin correspondant, selon les cas) qui doit juger de la pertinence d’une prise en charge médicale à distance plutôt qu'en face à face. En tout état de cause, une téléconsultation doit toujours être réalisée en alternance avec des consultations en face-à-face.

 

Quelles sont les conditions préalables à une téléconsultation ?

Le médecin « téléconsultant » doit connaître le patient, ce qui implique que vous ayez eu au moins une consultation physique avec lui (cabinet, domicile patient ou établissement de santé) au cours des 12 derniers mois précédant la téléconsultation. Le patient doit être informé des conditions de réalisation de la téléconsultation et donner son consentement avant la réalisation de l'acte.

 

Quelles sont les conditions pour pouvoir bénéficier d'un remboursement ?

La téléconsultation s’inscrit dans le respect du parcours de soins coordonné, ce qui suppose vous ayez été orienté initialement par votre médecin traitant vers le médecin téléconsultant (si celui-ci n’est pas le médecin téléconsultant).

Des exceptions à cette règle existent cependant. En effet, le respect du parcours de soins pour tout recours à une téléconsultation n’est pas exigé pour :

  • l’accès aux spécialistes en accès direct (gynécologie, ophtalmologie, stomatologie, chirurgie orale ou en chirurgie maxillo-faciale, psychiatrie ou neuropsychiatrie et pédiatrie) ;

  • les patients âgés de moins de 16 ans ;

  • une situation d’urgence ;

  • les patients ne disposant pas de médecin traitant ou dont le médecin traitant est indisponible dans un délai compatible avec leur état de santé. Dans ce cas, il pourra être fait exception au parcours de soins et à l’obligation de connaissance préalable du patient par le médecin pratiquant la téléconsultation. Les patient devront pour cela se rapprocher d’une organisation territoriale organisée avec des médecins volontaires, qui leur permettra :

    • d’être pris en charge rapidement compte tenu de leurs besoins en soins ;

    • d’accéder à un médecin compte tenu de leur éloignement des professionnels de santé ;

    • d’être en mesure, dans un second temp,s de désigner un médecin traitant pour leur suivi au long cours et de réintégrer ainsi le parcours de soins.

Comment se déroule une téléconsultation ?

Une téléconsultation se déroule comme une consultation classique, en partant d’une demande de rendez-vous, spontanée ou conseillée par votre médecin traitant.

Avant la consultation, le médecin vous envoie un lien Internet, vous invitant à vous connecter à l’heure prévue du rendez-vous à un site Internet ou une application sécurisé(e), depuis un ordinateur ou une tablette équipé(e) d’une webcam et relié(e) à Internet.

À l’issue d’une téléconsultation, le médecin peut établir, si nécessaire, une prescription (ordonnance de médicaments ou d’examens complémentaires), qui vous sera transmise sous format papier, par voie postale, ou sous format électronique, via notamment une messagerie sécurisée, dans des conditions garantissant la confidentialité et la sécurité des échanges.

À la fin de la téléconsultation, le médecin rédige un compte rendu, l’archive dans son « dossier patient », dans votre Dossier Médical Partagé (DMP) si vous l’avez ouvert, et le transmet à votre médecin traitant s’il ne l’est pas. Cette étape permet d’assurer un meilleur suivi et de faciliter la prise en charge coordonnée entre professionnels de santé.

 

Comment payer et être remboursé pour une téléconsultation ?

Les soins prescrits à la suite de la téléconsultation sont pris en charge dans les conditions habituelles.

 

Quels sont les tarifs et règles de prise en charge applicables à la téléconsultation ?

La téléconsultation est facturée par le médecin téléconsultant au même tarif qu’une consultation en face-à-face, selon la spécialité et le secteur d’exercice du médecin (secteur 1, secteur 2). L'acte de téléconsultation facturé sous les codes TCG ou TC est rémunéré au même tarif qu'une consultation en présentiel et les majorations prévues à la convention peuvent s'ajouter dans les mêmes conditions.

Les modalités de remboursement sont les mêmes que pour une consultation classique : les taux de prise en charge sont les mêmes : prise en charge à 70 % par l’Assurance Maladie ou davantage si, par exemple, la téléconsultation porte sur un affection de longue durée dans le cadre d’un protocole de soins, dans le cadre d’une maternité…

 

Comment régler une téléconsultation ?

Les modes de paiement restent les mêmes que pour une consultation classique. Ainsi, c’est le médecin qui doit préciser les modalités de règlement de sa consultation :

  • virement bancaire ;
  • chèque ;
  • paiement en ligne ;
  • ou application du tiers-payant.

Vous pourrez retrouver la trace de cette facturation sous le libellé « Téléconsultation » dans votre décompte de remboursements.

 

CarteVitale

Les consultations sont remboursées depuis le 15 septembre 2018 dans les mêmes conditions de prise en charge et de remboursement appliquées par l’Assurance Maladie que celles qui s’appliquent aux consultations en cabinet

 

Pour quels motifs téléconsulter ?

Etes-vous médecin ? Rejoignez-nous !

  • Infection urinaire non compliquée
  • Rhume et syndrome grippal
  • Constipation
  • Renouvellement d'ordonnance
  • Conjonctivite

 

  • Mal de gorge
  • Sinusite
  • Nez bouché
  • Sevrage tabagique
  • Découverte d'une grossesse
  • Brûlures d’estomac et reflux

 

Notre équipe

 

Notre equipe

 

Ordre des médecins

 

 

Annuaire du CNOM

E-santé

 

 

 

 

 

Doctinet Info

 

Doctinet.Info.2

 

 

Site santé certifié

 

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON

Ce site respecte les principes de la charte HONcode
Vérifiez ici

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Complementaire sante salariesGénéralités

La couverture complémentaire santé permet d’obtenir le remboursement de la partie des frais de santé, non remboursée par l’assurance maladie, appelée également « ticket modérateur ».

Ainsi, l’assurance maladie est le premier niveau d’indemnisation, suivi de la complémentaire santé, puis d’une éventuelle surcomplémentaire.

Pour les salariés, l’adhésion au contrat collectif mis en place dans l’entreprise est obligatoire (sauf exceptions mentionnées plus bas), et sera généralisée à l’ensemble des entreprises au 1er janvier 2016.

Qu’est-ce que la couverture collective ?

La couverture collective est mise en place par voie d'accords collectifs, ou par un accord d’entreprise ou par une décision unilatérale de votre employeur.

Votre employeur doit financer la moitié au moins du coût de votre complémentaire.

A partir du 1er janvier 2016, la couverture collective devra couvrir au minimum :

  • l'intégralité du ticket modérateur sur la plupart des consultations, actes et prestations remboursables par la sécurité sociale à l'exclusion du cas de la majoration du ticket modérateur due en cas de non-respect du parcours de soins ;
  • le forfait journalier hospitalier sans limitation de durée ;
  • les frais dentaires à hauteur de 25 % en plus des tarifs de la sécurité sociale ;
  • les frais d'optique à hauteur de :
    • 100 € minimum pour les corrections simples,
    • 150 € minimum pour une correction mixte simple et complexe,
    • 200 € minimum pour les corrections complexes.

Le remboursement des frais d’optique se fait sous forme d’un forfait sur une période de 2 ans. Le forfait est annuel pour les mineurs ou en cas d'évolution de la vue.

 

Suis-je obligé d’adhérer à la couverture collective proposée par mon employeur ?

Par principe, l’adhésion est obligatoire.

Par exception, il est possible de ne pas adhérer lorsque l’acte (accord collectif ou accord d’entreprise ou décision de l’employeur) qui met en place la garantie le prévoit pour les cas suivants :

  • si vous avez déjà une couverture individuelle de frais de santé au moment de la mise en place des garanties ou de l'embauche si elle est postérieure. A l’échéance du contrat individuel, vous devrez adhérer au contrat collectif proposé par votre entreprise ;
  • si vous bénéficiez déjà d'une couverture collective, notamment en tant qu'ayant droit (cas du conjoint) ;
  • si vous êtes en CDD ou contrat de mission d'une durée égale ou supérieure à 1 an, et que vous bénéficiez déjà d'une couverture individuelle souscrite pour le même type de garanties ;
  • si vous êtes en CDD ou en contrat de mission d'une durée inférieure à 1 an, même si vous ne bénéficiez pas déjà d'une couverture individuelle souscrite par ailleurs ;
  • si vous êtes salarié à temps partiel ou apprenti et que l’adhésion vous conduirait à payer une cotisation égale ou supérieure à 10 % de votre rémunération brute ;
  • si vous bénéficiez de la couverture maladie complémentaire (le plafond en 2014 est de 8.592,96 € annuel pour une personne seule) ou d'une aide à l'acquisition d'une complémentaire santé (le plafond en 2014 est de 11.600,50 € annuel pour une personne seule).

Par ailleurs, lorsque la mise en place de la couverture collective résulte d’une décision unilatérale de votre employeur vous pouvez refuser d’adhérer si une partie de la cotisation reste à votre charge.

 

Si je quitte mon entreprise, puis-je continuer à bénéficier de la couverture complémentaire ?

En cas de cessation du contrat de travail non consécutive à une faute lourde, et ouvrant droit à prise en charge par le régime d'assurance chômage, vous pouvez bénéficier pendant 12 mois des garanties de votre ancienne complémentaire santé.

 

Je bénéficie de la complémentaire santé collective par le biais de mon employeur, mais j’estime ne pas être assez remboursé

Le fait de bénéficier d’une complémentaire santé collective ne vous empêche pas de souscrire un autre contrat individuel, appelé communément « surcomplémentaire ».

La souscription d’une « surcomplémentaire santé », permet de compléter les remboursements effectués par votre couverture collective.

Violaine de Filippis

Avocat à la Cour

 

A lire aussi

  • Aucun commentaire sur cet article.
Ajouter un commentaire

 

Doctinet en chiffres

0
Téléconseils effectués
0
Téléconseillers
0
Articles publiés

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales.